SAFIER David - Maudit karma


 Kim Lange, une jeune animatrice est brûtalement expédiée dans le corps d'une fourmi après avoir été écrasée par les toilettes d'une station spatiale disloquée. Ayant cumulé trop de mauvais karma, Bouddha lui fait subir plusieurs réincarnations avant de lui accorder le Nirvana, mais Kim laissera-t-elle facilement derrière sa fille qu'elle espère tant pouvoir reprendre dans ses bras ?


Excellent livre rempli d'humour, je crois que je n'ai jamis lu un livre en riant autant. Kim va rencontrer Casanova lui même incarné en fourmi depuis plusieurs centaines d'années, les deux vont s'entraider car ils sont capables de communiquer entre eux ayant gardé leur pensées humaines et lzur capacité de réflexions et de décision. Ils comprennent qu'ils doivent agir en toute bonté afin de cumuler du bon karma et ainsi accéder à une stade de vie supérieure jusqu'à pourvoir se réincarner en humain.
Il voulut me fourrer dans la cage où les trois petits regardaient autour d'eux avec inquiétude, tandis que Casanova, lui, souriait aux anges. Il m'apparut que, dès que Bodo aurait tiré le verrou derrière moi, je n'aurais plus aucune chance de fuir. Alors je mordis aussi fort que je pus son doigt empestant la nicotine.
Il poussa un cri et me laissa tomber. Je heurtai brutalement le carrelage froid, mais, malgré la terrible douleur, je filai aussitôt de toute la vitesse de mes petites pattes.
- Que faites-vous donc, madame ? me cria Casanova.
- Il faut se tirer d'ici !
-Mais...et notre bon karma ?
-Merde pour le bon karma ! lui criai-je.
Et je courus pur sauver ma peau. (p.167)
Les situations sont hyper réalistes, le ton est incroyablement pertinent. Je recommande ce livre qu'une amie m'a prêtée en me disant, c'est léger, ça passe bien. Oui, c'est exactement cela : un livre qui passe bien et qu'on ne peut oublier !


titre original : Mieses karma
année sortie 2007
édition française en 2008 aux Presses de la cité
335 pages
traduction de Catherine BARRET
illustration d'entrée de billet : Bouddha

Leave a Reply

Merci pour votre contribution à ce carnet de lectures (la modération des commentaires est activée pour les anciens articles)